Dit simplement, l’américain représente l’ensemble des dialectes anglophones parlés aux USA. L’anglais américain diffère sensiblement de la langue de Shakespeare […]



Dit simplement, l’américain représente l’ensemble des dialectes anglophones parlés aux USA. L’anglais américain diffère sensiblement de la langue de Shakespeare utilisée au Royaume-Uni. Concrètement, la langue américaine est un anglais légèrement modifié avec des subtiles différences au niveau de la prononciation, des expressions, de l’orthographe et de la grammaire.

Dit simplement, l’américain représente l’ensemble des dialectes anglophones parlés aux USA. L’anglais américain diffère sensiblement de la langue de Shakespeare utilisée au Royaume-Uni. Concrètement, la langue américaine est un anglais légèrement modifié avec des subtiles différences au niveau de la prononciation, des expressions, de l’orthographe et de la grammaire. On peut ainsi répertorier un nombre incalculable de différences entre l’anglais américain et l’anglais britannique.

Renseignez-vous avant de voyager aux États-Unis car il est conseillé d’en savoir davantage avant de choisir une destination.

Différences grammaticales : l’anglais US accentue sur la simplicité

L’histoire américaine est aussi indissociable de la ruée vers l’or et de la guerre de Sécession (1861 - 1865). Ce conflit a profondément marqué le pays. Après plusieurs années d’âpres affrontements, cette guerre civile américaine a débouché sur la victoire de l’union et sur l’abolition de l’esclavage en Amérique du Nord. Elle a aussi conduit à l’émergence d’un commandant de guerre devenu par la suite le 16ème président de la nation étoilée, à savoir Abraham Lincoln.

Les règles grammaticales régissant les 2 langues, à savoir l’américain et l’anglais britannique, révèlent des nuances notables. Certains verbes catégorisés « irréguliers » au Royaume-Uni devinrent ainsi « réguliers » en anglais américain. Il s’agit seulement d’un exemple puisque la différence avec l’anglais américain abonde.

Le « preterit » se substitue au « present perfect »

Le remplacement du « present perfect » par le « preterit » dans certaines phrases figure parmi les différences grammaticales majeures entre l’anglais britannique et la langue américaine. On peut relever plusieurs exemples pour illustrer cet état de fait. Ainsi, si les Anglais disent « I have already eaten », un Américain natif se contente de déclarer « I already ate » pour faire signe qu’il a déjà mangé. Les divergences grammaticales concernent à la fois des règles générales et quelques détails sensibles ayant des impacts sur la compréhension de la langue. Ainsi, les prépositions placées devant un nom peuvent varier selon le contexte d’usage : « What are you doing at Christmas » devient alors « What are you doing on Christmas » après avoir traversé l’Atlantique.

Cherchez-vous un hôtel où loger ? Voici une sélection d’hôtels à San Diego qui sont en mesure de répondre à vos besoins.

Cinq verbes « irréguliers » deviennent « réguliers »

En poursuivant sur les règles grammaticales, cinq verbes « irréguliers » en anglais britannique sont classés dans la catégorie des verbes « réguliers » en langue américaine. Il s’agit entre autres des verbes « to spell », « to burn », « to learn », « to dream » et « to leap ». Conformément aux règles de conjugaison, le past participe et le preterit de ces cinq verbes prennent un suffixe « ed ». On obtient donc les formes suivantes au participe passé : spelled, burned, learned, dream et leap. Ce changement de catégorie permet de bien distinguer les principales différences de l’anglais américain.

L’art de manier les prépositions

L’utilisation à bon escient des prépositions distingue bien les Américains natifs comparés aux citoyens britanniques originaires du Royaume-Uni. Si les Anglais utilisent l’habituel « Monday to Friday » pour désigner le courant de la semaine, les Américains accentuent sur la phonétique avec le fameux « Monday through Friday ». Ici, les exemples du genre de manquent pas au fil des conversations. Concrètement, l’écoute est donc fondamentale pour bien distinguer les deux langues. Enfin, l’usage du couple postposition – préposition « off of » est courant en Anglais US.

Expressions américaines : une diversité incomparable

L’anglais américain est une langue très riche en expressions, avec une multitude de variantes pour les amoureux des langues vivantes. Cet aspect de la langue américaine en fait une véritable mine d’or pour les experts en linguistique. Le charme de l’expression américaine explique en partie la capacité de la langue US à percer avec succès dans différents domaines : enseignement, cinéma, art, musique, etc.

Anglais US : les expressions du quotidien

L’obtention d’un VISA commence par l’introduction d’une demande officielle auprès de l’ambassade des États-Unis. Le dossier de demande réunit plusieurs pièces importantes : passeport valide, carte nationale d’identité, relevé bancaire, justificatif de domicile, etc. Le demandeur doit également s’acquitter de frais évoluant du 150 € à 400 €.

Aux États-Unis, les citoyens américains adorent utiliser des expressions toutes faites pour exprimer un sentiment ou dire quelque chose. L’utilisation d’une expression américaine permet de dire une phrase complète en un ou quelques mots seulement. Cette simplicité d’utilisation constitue leur principal avantage. Ainsi, l’expression « jump the gun » est utilisée pour désigner ou signifier une action visiblement prématurée. De même, les Américains ont parfois tendance à exagérer en associant style et jeu de mots. C’est pourquoi l’expression « Bad hair day » n’a rien avoir avec les cheveux, mais se rapporte plutôt au déroulement de la journée. Le fait de dire « I’m having a bad hair day » signifie que la personne a eu une mauvaise journée aujourd’hui.

L’automobile, le meilleur moyen de transport aux Etats-Unis. Cliquez ici si vous n’en avez pas.

Expressions utilisées dans le cadre professionnel

D’autres expressions sont plus adaptées à un cadre plus formel tel que le milieu professionnel. Au début d’une réunion, lorsque le patron demande à un collaborateur si celui-ci est prêt pour pouvoir commencer son discours, il est rare d’entendre « I’m ready » en guise de réponse outre-Atlantique. La plupart des Américains se contenteront d’un rapide « I’m all set » pour donner le top. De même, le fait de dire « shoot me an email » au lieu de « send me an email » au bureau est pour certains un bon moyen de faire croire qu’ils ont réussi à intégrer la culture US. Alors qu’ils ont leur linguistique nationale, l’indien natif ou langue amérindienne. C’est la langue pratiquée à l’origine par les peuples autochtones du continent Nord-américain. C’est pourquoi, beaucoup d’entre nous se posent la question : pratique de l’Indien natif, une langue disparue ?



Autre articles dans guides et conseils

Même destination: États-Unis