Issues de l’immigration pour la plupart, les minorités américaines continuent de parler les langues de leurs terres d’origine sur plusieurs […]



Issues de l’immigration pour la plupart, les minorités américaines continuent de parler les langues de leurs terres d’origine sur plusieurs générations. En effet, certaines communautés latino-américaines ne dissimulent pas leur attachement profond à leurs cultures et traditions.

Issues de l’immigration pour la plupart, les minorités américaines continuent de parler les langues de leurs terres d’origine sur plusieurs générations. En effet, certaines communautés latino-américaines ne dissimulent pas leur attachement profond à leurs cultures et traditions. En effet, cette attitude d’une partie de la population américaine à l’égard de leur origine explique la multiplicité des langues minoritaires. Elles proviennent essentiellement d’Europe, d’Amérique latine et d’Asie pacifique.

Il est préférable d’en savoir plus sur les différentes langues à pratiquer afin de faciliter la communication avec la population locale lorsque vous voyagez aux États-Unis.

Langues européennes, celles issues de l’immigration

En été, une grande majorité des citoyens européens partent en vacances, avec en ligne de mire différents horizons. Durant cette période, les températures sont les plus chaudes sur la partie ouest des États-Unis. En milieu de journée, elles peuvent atteindre un pic de 27 °C en Californie, au Nevada et en Arizona. Évidemment, l’évolution de la température dépend aussi de la situation géographique de la ville. Le climat ouest USA est ainsi caractérisé par d’intenses brises fraîches en provenance du Pacifique, à San Francisco et ses alentours. Un peu plus au sud dans l’Arizona, les conditions climatiques sont assez rugueuses avec de faibles précipitations et des températures moyennes plutôt élevées : 21,5°C à Phœnix.

A priori, les Américains parlent près de 381 langues différentes selon les données chiffrées à ce sujet. Certes, la moitié est parlée par les peuples indiens autochtones du continent, entre autres 169 langues. Toutefois, l’immigration européenne a également contribué à enrichir le patrimoine linguistique de l’Amérique du Nord.

Le Français, bien ancré au sein des minorités francophones

Aux États-Unis, le Français est catégorisé aussi parmi les langues minoritaires du pays. Son utilisation outre-Atlantique est issue de l’immigration européenne qui s’est déroulée durant les siècles passés. Aux USA, la langue de Molière reste bien ancrée auprès des minorités francophones. Ces communautés se sont implantées dans quelques contrées ou États : la Louisine, le New Hampshire et le Maine. Ce dernier État a probablement hérité ses accents francophones à sa proximité géographique avec Québec. Le Français est en effet largement employé au dans cette province canadienne. Concrètement, la communauté française ou franco-américaine compte environ 200 000 membres selon les chiffres publiés en 2012.

L’Allemand : langue issue de l’émigration allemande aux États-Unis

Les Germano-Américains forment une importante communauté aux États-Unis. Certes, ils représentent à peu près 14,4 % seulement de la population, mais leur influence tend à croitre dans ce pays multiculturel et cosmopolite. Aujourd’hui, notamment près de 1 million de personnes aux États-Unis pratiquent quotidienne l’Allemand comme langue USA, dans le Wisconsin, le Dakota du Nord et le Dakota du Sud. L’arrivée des Germano-Américains sur le continent nord-américain remonte apparemment aux années 1600. Les premiers se sont accostés sur les contrées de l’est en particulier la Pennsylvanie et New York. Hérité de l’immigration européenne, l’Allemand a contribué à étoffer davantage la grande diversité de la langue américaine. Sur le plan culturel, l’Allemand demeure cependant dans la catégorie des « langues minoritaires » malgré une percée visiblement réussie outre-Atlantique.

Aimez-vous visiter Gulf Shores aux États-Unis ? Cliquez ici pour réserver votre hôtel.

Situation globale des langues européennes aux USA

En dehors des communautés concernées, les Américains refusent d’adopter ou d’intégrer dans leurs cultures la plupart des langues européennes. A priori, celles-ci resteront encore longtemps dans la catégorie des langues minoritaires du pays. Cette situation est notamment perçue à travers ce qui se passe dans les universités américaines. Les données récoltées à ce sujet sont assez révélatrices. En effet, les études de langues étrangères intéressent 8,7 % seulement des étudiants. Les jeunes américains se rechignent à emprunter les branches d’études se rapportant aux langues ou à la littérature européenne. Un constat similaire est réalisé au sein de la société. Le transfert linguistique est loin d’être la tasse de thé des Américains. Malgré sa diversité, la langue USA se cantonne avant tout au sein de chaque communauté.

Autres langues : l’Espagnol, le Chinois, le Philippin…

La sécurité est un facteur à considérer de près lors d’un voyage ouest USA. L’importance du volet sécurité peut apparaître à travers diverses circonstances, en cas d’accident, de problèmes techniques, d’agressions, etc. Pour son intégrité, un voyageur en déplacement dans l’ouest USA se doit de prendre des mesures de sécurité normales.

Les États-Unis comptent également une multitude de langues minoritaires issues d’autres formes d’immigrations. L’espagnol provient principalement de l’Amérique latine. Quant au Mandarin, les communautés chinoises implantées à New York ont traversé le Pacifique depuis belle lurette.

L’espagnol : un outsider sérieux pour l’Anglais américain

Dans le domaine linguistique, l’espagnol réussit une percée phénoménale aux États-Unis. Cette avancée notable inquiète même bon nombre de personnalités notoires appartenant à l’aile conservatrice républicaine. L’espagnol profite de l’impulsion fournie par les communautés hispanophones installées partout dans le pays, en particulier dans les États du Sud : Texas, Nouveau-Mexique, Alabama et Arizona. Cette langue américaine bénéficie d’une large adhésion aux États-Unis. Elle résiste bien à la suprématie légendaire de l’anglais. En fait, l’Américain, un anglais légèrement modifié. A priori, l’espagnol est parlé par près de 50 millions de citoyens américains dont la plupart sont des Latino-Américains. L’usage de l’espagnol par cette communauté est surtout visible dans le cercle familial. Cette langue tend également à influencer les littératures américaines anglophones. Outre-Atlantique, la popularité grandissante de l’espagnol a conduit à l’apparition d’un nouveau dialecte : le « Spanglish ».

Les autres minorités linguistiques : mandarin, hawaïen, philippin, taïwanais…

D’autres langues minoritaires complètent le tableau de bord des minorités linguistiques au pays de l’Oncle Sam. Ainsi, le Mandarin est parlé quotidiennement par des centaines de milliers de personnes sur l’ensemble du territoire US. D’ailleurs, les cours d’immersion au Mandarin connaissent un franc succès en Californie, à New York et ses environs. Les gens s’intéressent davantage à cette langue au vu de l’influence notable des communautés chinoises de Chinatown à Philadelphie, San Francisco, Chicago et Boston. Par ailleurs, les minorités américaines parlent également l’hawaïen, le Philippin, le Taïwanais, le japonais, le russe, le vietnamien, etc. Certaines langues à priori peu connues parviennent malgré tout à sortir du lot. Ainsi, le créole français est parlé par plus de 208 487 personnes en Floride. Enfin, il se révèle que 0,26 % des habitants de cet État du Sud parlent le Tagalog.

Voici un site web pour faire une réservation pour une location de voiture pas chère aux Etats-Unis.



Autre articles dans voyage découverte

Même destination: États-Unis